Méteo

La Météo des Belleville en temps réel
Vivre ensemble

Les allocations / Les aides

Mis à jour le 19/09/2019

Nous vous présentons sur cette page quelques exemples d’aides à destination des personnes âgées et/ou handicapées.
Pour tout complément d’information ou pour vous aider dans vos démarches, il vous est possible de rencontrer gratuitement une assistante sociale (plus d’informations ici)

Pour les personnes vivant à leur domicile

L’allocation personnalisée à l’autonomie (APA)

L’APA est une allocation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus :

qui ont besoin d’aide pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne : se lever, se laver, s’habiller…,
ou dont l’état nécessite une surveillance régulière.

L’APA à domicile aide à payer les dépenses nécessaires pour rester vivre à domicile malgré la perte d’autonomie. Elle est versée par le Conseil départemental.

Pour en savoir plus sur l’APA, cliquez ici.

Le PAP (Plan d’Action Personnalisé)

L’Etat prend en charge partiellement les frais de services à la personne supportés par le retraité pour l’aider à domicile. Les actions ouvrant droit à la participation de l’Etat sont strictement définies, et doivent avoir été sollicitées auprès de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) par l’évaluateur à la suite de sa visite au domicile du retraité.

Pour en savoir plus sur le PAP, cliquez ici.

L’aide-ménagère à domicile

Le conseil départemental peut verser une aide sociale aux personnes qui ne bénéficient pas de l’APA : l’aide-ménagère à domicile. Cette aide finance les interventions d’une aide à domicile. Elle est attribuée sous condition de ressources.

Le conseil départemental peut verser une aide sociale aux personnes qui ne bénéficient pas de l’APA : l’aide-ménagère à domicile. Cette aide finance les interventions d’une aide à domicile. Elle est attribuée sous condition de ressources.

Pour en savoir plus sur l’Aide-ménagère à domicile, cliquez ici.

Les aides des caisses de retraite

Si vous êtes retraité en situation de fragilité, les caisses de retraite peuvent vous proposer des aides financières et matérielles (financement d’aides techniques comme des barres d’appui ou des marches antidérapantes, financement de l’intervention d’une aide à domicile…). L’objectif de ces aides est de vous permettre de continuer à vivre chez vous le mieux possible et de vous soutenir lorsque vous rencontrez des difficultés (besoin d’aide à domicile, hospitalisation…).

Pensez à contacter votre caisse de retraite de base pour savoir à quelles aides vous pouvez prétendre.

Pour en savoir plus sur les aides des caisses de retraite, cliquez ici.

Les aides au logement à domicile

Les personnes âgées qui vivent à leur domicile peuvent percevoir une aide au logement. Les aides au logement sont des aides financières destinées à réduire la dépense de logement.

Une aide au logement peut vous être versée si vous êtes :

  • locataire ou colocataire ou sous-locataire déclaré au propriétaire d’un logement meublé ou non,
  • accédant à la propriété ayant bénéficié d’un prêt pour l’achat de votre logement (uniquement si votre prêt a été signé avant le 1er février 2018 ou s’il concerne l’achat d’un logement ancien dans une
  • ville, agglomération et communauté urbaine inférieure à 100 000 habitants au dernier recensement connu),
  • hébergé chez des accueillants familiaux agréés par le conseil départemental.

Le logement doit constituer votre résidence principale (le logement que vous occupez au moins 8 mois par an).

Il existe deux aides au logement susceptibles d’être versées aux personnes âgées :

  • l’APL (aide personnalisée au logement ),
  • l’ALS (allocation de logement sociale).

La demande des aides au logement se fait auprès de la CAF (caisse d’allocations familiales) ou de la MSA (mutualité sociale agricole) pour les retraités qui relèvent de ce régime de protection sociale.

Contact CAF : tel. 0810 25 73 10 – Les Cîmes – 43 avenue du Général-de-Gaulle – 73600 Moûtiers

Contact MSA Alpes du Nord Moutiers : Tel. 04 79 24 26 56 – Rue de la Sous-Préfecture – 73600 Moutiers Tarentaise

Pour en savoir plus sur les aides au logement à domicile, cliquez ici.

Les aides fiscales pour l’aide à domicile

Vous faites appel à un service d’aide à domicile ou vous employez directement une aide à domicile. Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt.
Depuis le vote de la loi de finances 2017, le crédit d’impôt est désormais accordé aux retraités ayant recours à l’emploi à domicile ou à un service à domicile à compter de l’imposition des revenus de l’année 2017.

Pour en savoir plus sur le crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile, cliquez ici.

Aménager son logement

Vous avancez en âge et vous souhaitez continuer à vivre chez vous le plus longtemps possible. Des solutions existent pour améliorer votre logement, le rendre plus sécurisant et plus adapté.

Différentes interventions sont possibles pour rendre son logement plus adapté et plus sécurisant lorsque l’on vieillit :

  • la pose de volets roulants automatisés,
  • l’adaptation de l’éclairage pour éviter les risques de chutes,
  • l’installation d’équipements spécifiques : siège de douche mural par exemple…
  • la réalisation de travaux d’adaptation : installation d’une douche à l’italienne, de WC surélevés, de nez de marches antidérapants, de revêtements de sol antidérapants, d’un chemin lumineux…

Les propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux d’adaptation pour pouvoir continuer à vivre longtemps chez eux peuvent demander des aides auprès de plusieurs organismes.

Si vous êtes locataire et que votre propriétaire est d’accord, vous pouvez déposer une demande d’aide à sa place pour adapter votre logement. Dans ce cas, c’est vous qui financez les travaux et bénéficiez des aides dans les mêmes conditions qu’un propriétaire occupant.

Contact
CLIC Tarentaise Vanoise
Tél. 04 79 24 73 77 ou sylvie.chedal-bornu@savoie.fr

Retrouvez les autres aides au logement ici.

Pour en savoir plus sur les aides à l’aménagement d’un appartement, cliquez ici.

La PCH (prestation de compensation du handicap)

La PCH est une aide destinée aux personnes qui ont besoin d’une aide dans la réalisation des actes de la vie quotidienne du fait d’un handicap.

La PCH peut prendre en charge en totalité ou en partie les dépenses liées au handicap. Son attribution dépend :

  • du niveau de difficulté et des besoins de la personne en fonction de l’environnement dans lequel elle évolue ;
  • de son âge ;
  • de son lieu de résidence : il faut résider en France de façon stable et régulière.

La demande de PCH doit être déposée à la Maison Département des Personnes Handicapées (MDPH) de son lieu de résidence. Il est possible de faire une demande d’attribution en urgence, sous certaines conditions.

Pour en savoir plus sur les aides à la PCH, cliquez ici.

Pour les personnes vivant en EHPAD et en USLD

Différentes aides existent pour les personnes hébergées dans les EHPAD et les USLD :

  • l’APA en établissement pour prendre en charge une partie des frais liés à la perte d’autonomie,
  • l’aide sociale à l’hébergement et les aides au logement pour les dépenses liées à l’hébergement,
    une réduction d’impôt.

L’allocation personnalisée à l’autonomie (APA)

L’APA (allocation personnalisée d’autonomie) est une allocation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie. L’APA en établissement aide à payer une partie du tarif dépendance facturé aux résidents des EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et des USLD (unités de soins de longue durée).

L’APA en établissement aide à payer une partie du tarif dépendance en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Elle est versée par le Conseil départemental.

Pour en savoir plus sur l’APA, cliquez ici.

Les aides au logement en établissement

Les personnes âgées qui vivent en établissement peuvent percevoir une aide au logement. Les aides au logement sont des aides financières destinées à réduire la dépense de logement.

Une aide au logement peut vous être versée si vous êtes résident en établissement d’hébergement pour personnes âgées :

  • EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)
  • USLD (unité de soins de longue durée)
  • Résidence autonomie (ex-logement foyer).

Le logement doit constituer votre résidence principale. La résidence principale est le logement que vous occupez au moins 8 mois par an.

A savoir : Vous vivez dans un établissement pour personnes âgées mais vous avez gardé la maison où vous viviez avant d’y entrer : vous pouvez percevoir les aides au logement. Votre ancien domicile n’est pas considéré comme votre résidence principale.

Pour en savoir plus sur les aides au logement en établissement, cliquez ici.

L’aide sociale à l’hébergement (ASH) en établissement

Pour éviter un maintien à domicile contraint par des raisons financières, l’ASH (aide sociale à l’hébergement) peut être demandée auprès du conseil départemental par les personnes âgées hébergées en établissement.

Le conseil départemental paie la différence entre le montant de la facture et la contribution de la personne, voire de ses obligés alimentaires.

Pour en savoir plus sur l’aide sociale à l’hébergement en établissement, cliquez ici.

La réduction d’impôt en établissement d’hébergement

Vous vivez en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou en résidence autonomie (ex-logement-foyer). Vous payez des impôts. Vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt.

Les montants pris en compte pour calculer cette réduction d’impôt sont les dépenses effectuées durant l’année précédant l’année de déclaration :

  • pour payer les frais liés à la dépendance (c’est-à-dire l’accompagnement par du personnel formé par exemple pour l’aide à la toilette, aux déplacements…).
  • pour payer les frais d’hébergement.

A noter : il faut avoir des frais liés à la dépendance pour bénéficier de la réduction d’impôt.

Il faut déduire de ces montants les éventuelles aides perçues : aides au logement et APA (allocation personnalisée d’autonomie) pour régler ces dépenses.

Pour en savoir plus sur la réduction d’impôt en établissement d’hébergement, cliquez ici.

Les aides en résidence autonomie

Les résidences autonomie (ex-logements-foyers) sont conçues pour accueillir dans un logement des personnes âgées majoritairement autonomes qui ne peuvent plus ou n’ont plus l’envie de vivre chez elles (à cause d’une baisse de revenus, de difficultés d’accès aux commerces, d’un sentiment d’isolement…).

Comme les personnes vivant à domicile, les résidents peuvent bénéficier de certaines aides :

  • l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) à domicile,
  • l’aide ménagère,
  • les aides des caisses de retraite,
  • les aides fiscales pour l’aide à domicile.

Ils peuvent également bénéficier :

  • de l’ASH (aide sociale à l’hébergement) en établissement, si la résidence autonomie est habilitée à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale à l’hébergement ;
  • des aides au logement en établissement d’hébergement ;
  • d’une réduction d’impôt.

Les aides en hébergement temporaire

Des aides financières peuvent vous aider à payer les frais d’un séjour en hébergement temporaire en établissement ou en accueil familial.

Les solutions temporaires d’hébergement en cas d’absence des proches aidants ou en cas de besoin ponctuel permettent à une personne âgée d’être accompagnée pendant un certain temps par des professionnels avant de revenir à son domicile dans de meilleures conditions.

L’hébergement temporaire peut se dérouler en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou en accueil familial.

En fonction de votre situation, différentes aides peuvent être mobilisées pour financer les frais d’hébergement temporaire. Pour des informations plus personnalisées, nous vous invitons à contacter le service en charge de l’aide aux personnes âgées du conseil départemental.

Pour en savoir plus sur les aides en hébergement temporaire, cliquez ici.

Les aides en accueil de jour

Les personnes âgées qui vivent chez elles peuvent être accueillies une à plusieurs journées par semaine dans une structure proposant un accueil de jour.

Les activités qui y sont proposées permettent aux personnes accueillies de préserver leur autonomie. Ces temps passés hors du domicile contribuent également à rompre l’isolement et à permettre aux proches de dégager du temps pour leurs propres occupations.

Différentes aides peuvent être mobilisées pour financer les frais d’accueil de jour. Vous trouverez des informations générales sur ces différentes aides ci-dessous. Pour des informations plus personnalisées, nous vous invitons à contacter le service en charge de l’aide aux personnes âgées du conseil départemental ou votre point d’information local dédié aux personnes âgées.

Les aides en accueil familial

Les personnes accueillies chez des accueillants familiaux peuvent bénéficier des mêmes aides qu’à domicile. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Les aides à domicile ». Elles peuvent également bénéficier de l’ASH (l’aide sociale à l’hébergement) en accueil familial.

L’ASH en accueil familial

Pour éviter un maintien à domicile contraint par des raisons financières, l’ASH (aide sociale à l’hébergement) peut être demandée auprès du conseil départemental par les personnes âgées hébergées en accueil familial.

Le conseil départemental paie la différence entre le montant de la facture et la contribution de la personne, voire de ses obligés alimentaires.
Pour en savoir plus sur l’aide sociale à l’hébergement, cliquez ici.

Les aides pour les dépenses de santé

Les aides de l’Assurance maladie pour les personnes âgées

Les personnes âgées ayant de faibles ressources peuvent bénéficier d’aides de l’Assurance maladie pour les aider à payer leurs dépenses de santé : la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS).

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les aides des complémentaires santé

Les complémentaires santé peuvent aider ponctuellement leurs adhérents dans le cadre de leur politique d’action sociale, par exemple pour aider un adhérent confronté à une situation de perte d’autonomie à faire face à des dépenses. Les complémentaires santé peuvent aussi accorder des heures d’aide à domicile lors d’un retour à domicile après une hospitalisation.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les cartes qui donnent des avantages

Les CMI (carte mobilité inclusion) donnent des avantages aux personnes âgées et aux personnes handicapées, notamment pour faciliter leurs déplacements. La CMI invalidité permet également de bénéficier de réductions dans les transports et d’avantages fiscaux. La CMI remplace les anciennes cartes européennes de stationnement, de priorité et d’invalidité.

Il existe trois CMI différentes qui donnent les mêmes droits que les anciennes cartes :

  • la CMI invalidité remplace progressivement la carte d’invalidité
  • la CMI priorité remplace progressivement la carte priorité
  • la CMI stationnement remplace progressivement la carte européenne de stationnement

Les conditions pour les obtenir sont également les mêmes.

La CMI est gratuite. Si vous perdez votre carte, qu’elle est volée ou abîmée, vous devez payer 9€ pour obtenir un duplicata. Si vous souhaitez un deuxième exemplaire de votre CMI stationnement, vous devez également payer 9€.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Maire Les Belleville utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).