Ouvrages sur la vallée

Portrait d’une haute Vallée

Vallée des Belleville : Saint-Martin, Les Menuires, Val Thorens

La plus grande des 3 Vallées, la Vallée des Belleville est un endroit unique dans le monde des sports d’hiver, avec trois stations de ski internationales. En deux générations, elle a profondément changé, troquant ses faux et ses vaches pour des skis et des télésièges. En tendant l’oreille, en prenant le temps d’écouter, la Vallée des Belleville révèle sa personnalité. Ce livre est le carnet de voyage, richement illustré et passionnément écrit, du destin inattendu de ce territoire de haute montagne. Portfolio d’images de ski, portraits d’anciens racontant leur enfance pastorale, saga de la création des stations des Menuires et Val Thorens : ce livre vous emmène explorer la Vallée des Belleville.

Edité par : Editions Inverse
Format : 24,5 x 28,3 cm
Prix Public TTC : 30 euros
Nombre de pages : 164
Sortie : Novembre 2007
Imprimé en France


 

Du pont de la Combe aux Aiguilles de Péclet

IllustrationL’ouvrage présente la vie d’une communauté de montagne au fil des saisons, du début du XXe siècle jusque dans les années 60, à travers des textes et des souvenirs collectés auprès des anciens par un professeur d’histoire. Il est illustré de photographies qui témoignent du mode de vie et des activités d’autrefois dans la commune. Un livre de mémoire pour une vallée qui vit aujourd’hui au rythme du tourisme et de ses stations.

Edité par : Editions Comp’Act
Format : 17 x 24 cm
Prix Public TTC : 20 euros
Nombre de pages : 282
Sortie : Décembre 2003
Imprimé en France


 

Dictionnaire de patois

IllustrationLexique du parler patois de Saint-Martin-de-Belleville réalisé par un groupe d’anciens pendant plus de six années, pour laisser aux générations suivantes les mots et expressions détenus par leurs ancêtres.

Edité par : Editions Comp’Act
Format : 14,5 x 20,5 cm
Prix Public TTC : 20 euros
Nombre de pages : 290
Sortie : Décembre 2003
Imprimé en France


 

Livret sur le recensement de 1561, par Bruno GACHET

IllustrationAprès une occupation française de la Savoie, le duc de Savoie, Emmanuel-Philibert, aspirait à une reconstruction politique et financière de ses Etats. Afin d’obtenir des rentrées d’argent régulières, un impôt indirect et permanent sur une denrée vitale et indispensable, le sel, a été mis en place en 1561. Chaque famille était ainsi tenue d’acheter son sel, dont la quantité était fixée à 11,4 kg par personne et par an. C’est par le recensement exhaustif de la population qu’il était alors possible de s’assurer de l’acquittement de cet impôt.

Grâce à ce dénombrement, on apprend qu’avec 1 843 habitants au total (1 759 à Saint-Martin même et 184 à Saint-Laurent), Saint-Martin se place au 21e rang en Savoie. Il faut savoir qu’à l’époque, de nombreuses paroisses d’altitude ont autant sinon plus d’habitants que les villes (1 216 habitants à Moûtiers par exemple). Outre les aspects proprement démographiques (taille des familles, noms les plus répandus…), cette étude révèle les aspects institutionnels (réalisation du recensement, impôts, fraude fiscale), économiques (prix, bétail) et sociaux (pauvreté, noblesse, domesticité). L’analyse de Bruno Gachet met ainsi en lumière des pans jusque-là méconnus de l’histoire de Saint-Martin-de-Belleville.

Edité en juillet 2011
Disponible dans les Documents à télécharger.


 

Papy, raconte-nous

IllustrationAndré FORVEILLE s’est installé dans la Vallée des Belleville en 1976. Il était le dernier survivant de la seconde Guerre Mondiale. Son livre est un condensé d’une vie bien remplie : jeunesse, adolescence, guerre de 39-45 dans la Division Leclerc, vie de famille avec six enfants…

Prix Public TTC : 20 euros


 

Saint-Martin-de-Belleville, Les Menuires, Val Thorens au XVIIIe siècle

IllustrationPassionné d’histoire locale, Michel CHARLES a grandi et vit toujours dans le village des Granges. Son livre est le fruit d’un colossal travail de recherche sur la vie de la communauté bellevilloise au XVIIIe siècle, dans un contexte de privatisations lancé par le duc de Savoie Victor-Amédée II. Le rachat, par les communautés villageoises, des droits et devoirs seigneuriaux sera la grande affaire du siècle.

Prix Public TTC : 22 euros


Tous ces ouvrages sont consultables à la bibliothèque municipale.