Alpes Savoie 73 massif de la Vanoise les trois Vallées st Martin de Belleville, le refuge du Lou la nuit et ciel étoilé

Le mot du Maire

Le conseil municipal de la commune des Belleville a décidé, à l’unanimité, d’adopter le projet de rénovation et d’extension du refuge du lac du Lou.

En effet, le refuge actuel n’offrait qu’un accueil très spartiate et ne répond plus du tout aux attentes d’une large clientèle.

Des projets antérieurs, présentant des capacités de l’ordre de 60 places n’ont pas été retenus. Aujourd’hui, la volonté affirmée de la commune est de réaliser un refuge intégré et dimensionné aux justes besoins.

Le projet  de ce refuge a fait l’objet d’une démarche très exigeante au niveau paysager et environnemental, pour atteindre des niveaux de qualité et respecter les règles de protection de la nature. Il respecte le PLU de la commune dont le règlement autorise, en zone N, les extensions de refuge et la réalisation de nouveaux volumes.

Ces objectifs d’exigence ont été très importants :

  • pour le choix de maintenir le petit refuge actuel et le choix de l’emplacement du nouveau bâtiment.
  • pour la maîtrise des impacts sur le site

La sécurité face aux risques naturels, la préservation des paysages, la préservation des zones humides, ont déterminé l’emplacement.

La commune a choisi d’adhérer à la charte du Parc de la Vanoise et, à ce titre, elle sera attentive aux recommandations faites par le Parc. Ainsi, nous avons pris acte des observations déjà formulées au vu du dossier UTN. Il a notamment été décidé de faire intervenir une équipe du Parc avant et pendant le chantier pour accompagner l’équipe de maîtrise d’ œuvre et les entreprises aux bonnes pratiques qui permettront d’ éviter tout rejet dans le milieu de produits polluants.

De plus, la conception architecturale minore l’empreinte environnementale :

  • volume de construction compact, de type chalet
  • recours aux matériaux traditionnels
  • sobriété énergétique
  • maîtrise de la consommation d’eau
  • minoration des rejets (toilettes sèches, bac à graisse et  filtre et fosse pour les autres eaux)

La capacité d’accueil est augmentée de façon quantitative d’un peu plus de 10 lits, mais surtout  de façon qualitative, tout en restant dans l’esprit de ce que doit être un refuge.

Le refuge actuel, rénové dans le même volume et les mêmes murs, constituera un refuge d’accueil d’accès libre hors période de gardiennage.

La Municipalité sera également exigeante pour l’exploitation du nouveau refuge. Elle fera l’objet d’une délégation de service public , suivant un contrat qui imposera une qualité d’ accueil, un respect environnemental, et la garantie d’un accès très large à toutes les clientèles, notamment les jeunes et les familles.

Très facilement accessible depuis les stations des Menuires et de Val Thorens et situé sur différents circuits de randonnée, dont le Grand Tour de la Tarentaise, ce nouveau refuge permettra, j’en suis sûr, le développement d’un tourisme de découverte de la montagne une grande partie de l’année.

André Plaisance,
Maire