Zones humides

Les liens intéressants

Portail national sur les zones humides : http://www.zones-humides.eaufrance.fr
Inventaire des Zones humides en Savoie : http://carmen.developpement-durable.gouv.fr/30/zones_humides.map#
Voir la carte des zonages environnementaux sur la commune Les Belleville.

 

Qu’est-ce qu’une zone humide ?

IllustrationUne zone humide est une région où l’eau est le principal facteur qui contrôle le milieu naturel ainsi que la vie animale et végétale associée. Elle apparaît à l’endroit où la nappe phréatique arrive près de la surface ou affleure ou bien encore, à l’endroit où des eaux peu profondes recouvrent les terres.

Selon la convention de Ramsar pour la conservation et l’utilisation durable des zones humides de 1971, “les zones humides sont des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres”.

De plus, les zones humides sont des écotones, c’est-à-dire des espaces de transition entre l’écosystème terrestre et l’écosystème aquatique. On y trouve donc une faune et une flore propres à ce milieu en plus des espèces des deux écosystèmes qu’elle sépare.

Leurs intérêts ? Épuration de l’eau, atténuation des crues, des inondations, soutien d’étiage, alimentation des nappes…

IllustrationQuelles fonctions majeures ?

  • hydrologique : les milieux humides sont des “éponges naturelles” qui reçoivent de l’eau, la stockent et la restituent.
  • physique et biogéochimique : “filtres naturels”, “reins” des bassins versants qui reçoivent des matières minérales et organiques, les emmagasinent, les transforment et/ou les retournent à l’environnement.
  • écologique : les conditions hydrologiques et chimiques permettent un développement extraordinaire de la vie dans les milieux humides.

Les zones humides ont une fonction écologique extrêmement importante car ce sont de véritables tampons :

  • elles minimisent les inondations en période de crues,
  • elles amoindrissent les sécheresses,
  • elles alimentent aussi les nappes phréatiques par le biais d’une infiltration lente et régulière,
  • on y voit se développer une faune et une flore tout à fait exceptionnelles.

 

Qu’en est-il des zones humides sur Les Belleville ?

La commune compte à ce jour 401 zones humides répertoriées représentant une surface de 601 hectares soit 3,7 % du territoire.

Rapide historique …

2001 : première convention tripartite entre le Conservatoire d’Espaces Naturels de la Savoie (CEN), la Société d’Aménagement de la Savoie (SAS) et la commune.
2003 : le CEN se voit confier la gestion de la tourbière du Plan d’Eau pour une durée de 11 ans.
2005 : deuxième convention tripartite entre le CEN, le Parc national de la Vanoise (PnV) et la commune pour un plan d’actions sur 4 ans et qui s’est fixé 4 objectifs : restauration de la végétation et du fonctionnement hydraulique de la tourbière, suivi de l’évolution de la végétation, sensibilisation du public et plusieurs opérations visant à favoriser la souche locale de truite fario.
2006-2007 : inventaire des zones humides sur la Tarentaise par le CEN et le Parc national de la Vanoise (PnV).
2008 : rencontre du CEN et du PnV avec le Maire puis avec le conseil municipal pour proposer une action globale sur les zones humides – validation de la commune pour cette action.
2009 : signature d’une convention tripartite (CEN – Mairie Les Belleville) – définition du plan d’actions dans le cadre du contrat de bassin versant
2010-2014 : troisième convention tripartite entre le CEN, le PnV et la commune avec mise en oeuvre du plan d’actions avec comme objectif de préserver et gérer globalement les zones humides et leur biodiversité.

Les mesures de protection

Parmi ces zones humides, il existe 2 arrêtés de protection de biotope : la Tourbière du plan d’eau aux Menuires et la Moutière à Val Thorens.

Le plan d’action communal “zones humides”

Inventaire des zones humides : 401 répertoriées et 285 zones humides supplémentaires.

Répertoire des menaces sur les zones humides :

  • hydrologie perturbée : fossés de drainage, infrastructures linéaires (pistes et routes notamment)
  • évolution naturelle : embroussaillement et érosion
  • fréquentation : engins motorisés, piétinement animal et randonneurs

Illustration

Actions en projet sur la période 2010-2014 :

Etudes complémentaires et actualisation de l’inventaire (2010-2012) :

  • Inventaires complémentaires sur les domaines skiables – pris en charge par la SETAM et la SEVABEL
  • Etude sur la “pêche durable” : étude sur les lacs empoissonnés pour voir si des mesures ont besoin d’être mises en oeuvre pour permettre le développement optimal des amphibiens, libellules… de la faune des ZH tout en perdurant l’activité pêche.

Restauration de ZH :

  • action pilote sur le domaine skiable des Menuires (Les Enverses – 2011)
  • action entreprise par la SETAM à Val Thorens : La Moutière, La Christine

Restauration de la végétation : débroussaillement et revégétalisation (2014).

Accueil d’un camp scout pour une action citoyenne (août 2014):
– arrachage de saules dans la Tourbière du plan d’eau aux Bruyères avec la collaboration du Conservatoire d’Espaces Naturels
– réhydratation d’une zone humide sur le domaine skiable des Menuires avec la collaboration de la SEVABEL et du PnV.

Etablissement de baux ruraux à clauses environnementales (2011-2016) : 3 baux signés en mars 2014. Réalisation de 3 baux en cours sur (2014-2015).

Communication autour des zones humides :

  • création d’un sentier d’interprétation « circuit du Moulin de Burdin » avec 4 tables de lecture
  • création de 2 panneaux d’information au Lac du Montaulever et à la zone humide de la Moutière
  • animations auprès des scolaires (2012…)
  • utilisation d’expositions temporaires
  • articles dans les bulletins municipaux
  • journée d’échanges avec d’autres collectivités…

Un comité de pilotage a été créé pour assurer le suivi de la mise en oeuvre du plan d’actions et pour que chaque service de la vallée puisse s’approprier cette démarche. Ce comité se compose de :

  • collectivités : commune, département, région, Assemblée du Pays de Tarentaise-Vanoise (APTV)*.
  • principaux usagers : SETAM, SEVABEL, service des Pistes, agriculteurs, associations locales, etc.
  • institutions : Parc national de la Vanoise, CEN, Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, Office National des Forêts, etc.
  • services de l’Etat : Direction Départementale des Territoires, Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement
  • Offices du Tourisme
  • concessionnaire de gestion des eaux
  • associations communales de chasse et de pêche
  • association de protection de l’environnement “Demain, vivre aux Belleville”.
  • maître d’oeuvre Urbanisme, …

L’animation de ce comité est portée par les services techniques de la commune Les Belleville, le CEN et le PnV.

Zones humides

Un soutien financier appréciable

Depuis le début des actions de la commune, celle-ci a obtenu des subventions ou aides de la part de plusieurs organismes pour les actions entreprises.

Zones humides

Crédit photo : les photos ont été prises par le Parc national de la Vanoise qui a un droit sur ces photos.

Pour des informations complémentaires sur…
Le Parc national de la Vanoise : http://www.parcnational-vanoise.fr
Le Conservatoire d’Espaces Naturels : http://www.cen-savoie.org